contact Conserval about a SolarWall today!

You are here: Actualités

SolarWall : récupérer la chaleur captée par les murs

Couverture médiatique sur SolarWall
Released on Jan 22 2010
Actualités SolarWall >> Couverture médiatique sur SolarWall

Site web: www.ddmagazine.com

SolarWall récupère la chaleur des façades ensoleillées des immeubles. L'air extérieur se réchauffe quand il passe au travers d'une surface microperforée. Cet air préchauffé est ensuite collecté et dirigé vers l’entrée d’air du système de ventilation

Baptisé du nom de son entreprise-mère, le système SolarWall est une technologie d’énergie renouvelable sur mesure, qui utilise la ressource solaire pour chauffer l’air extérieur de bâtiments industriels, tertiaires, institutionnels ou agricoles. Contrairement au système classique qui utilise des caissons vitrés, cette technologie met en oeuvre une surface métallique perforée sombre, derrière laquelle une dépression est maintenue par la ventilation.

Chaque Solarwall est calculée selon le projet afin d'assurer une dépression constante sur toute la surface du mur et d'adapter le débit d'air aux paramètres du bâtiment. Notons au passage que le SolarWall récupère les pertes thermiques du mur lui même. Le système s'adresse tant à la construction neuve qu'à la réhabilitation dans tous les immeubles ventilés : bâtiments industriels, bâtiments tertiaires, surfaces commerciales, équipements sportifs, hopitaux, garages... Le séchage industriel est une aussi une application prometteuse du système.  

principe du mur thermique à paroi micro-perforée
Le système SolarWall se compose de trois éléments : une surface métallique microperforée appelée aussi absorbeur solaire, de couleur foncée ; une ossature secondaire créant une cavité d’air ; des éléments de d'ouverture et de fermeture.

La façade ou couverture énergétique, est montée à 10-20 cm de la paroi du bâtiment, pour former un caisson d’air. Pendant la journée, le soleil chauffe l'air extérieur (de 5 à 30°C selon le concepteur) avant son aspiration par la ventilation. On récupère ainsi des calories gratuites tout en améliorant la qualité de l’air intérieur. Toujours selon le fabricant, pour les applications industrielles, le SolarWall peut aussi  permettre de déstratifier l'air chaud accumulé au plafond tout en réduisant les pertes de chaleur par la toiture. Dans le diagramme ci-dessus, l'air chaud arrive par le haut, ce qui n'est pas idéal. Il s'agit d'un exemple, basé sur une pratique courante dans les bâtiments industriels et les bâtiments commerciaux de type boîte à chaussure. Dans la pratique, Solarwall s'adapte à tout système de ventilation.

Le constructeur fait valoir que l'été le système permet d'empêcher les rayons du soleil d'atteindre directement le mur du bâtiment, l'air chaud étant évacué par la partie supérieure, ce qui réduirait les besoins de climatisation. Nous n'avons pas obtenu d'étude indépendante chiffrée sur ce point, mais Anoulk Coslon, responsable du développement assure qu'en été, la charge de refroidissement n'est jamais négative : "Si le mur d'origine est blanc, ajouter un SolarWall est neutre. S'il est noir, l'impact est positif".

Selon son concepteur sa performance est la plus importante de toutes les technologies solaires actives au monde. Il fournit entre 500 et 600 watts crête/m² et baisse les coûts de chauffage annuels entre 15 et 50% suivant le type d'énergie fossile utilisée et les paramètres du site. Toujours selon son concepteur qui ne souhaite pas communiquer de prix au mètre carré, le retour sur investissement s'opère après une période comprise entre 2 et 7 ans (il est tenu compte du fait que le SolarWall lui même peut éviter le coût d'un bardage classique ou la rénovation d'un mur). 

Aucune maintenance n’est nécessaire. SolarWall a la même durée de vie que bien des bâtiments industriels ou tertiares, soit entre 30 et 40 ans. Ses composants métalliques sont recyclables. Le site internet de SolarWall présente des études de cas dans plus de 32 pays sur les 5 continents et à différentes latitudes.

Last changed:Feb 23 2010

Back